webleads-tracker

Medusa, Bijoux et tabous au Musee d Art Moderne

Medusa, Bijoux et tabous au Musee d Art Moderne

Un accessoire de mode

Mes chers lecteurs,

A partir du 18 Mai, vous pourrez assister à l’exposition Médusa, Bijoux et tabous au musée d’art moderne de la ville de Paris.

Cette exposition regroupe plus de 300 bijoux d’artistes et de joailliers de tous horizons afin de traiter des tabous qui ont été liés à la bijouterie. On y retrouvera une construction autour de 4 thématiques : l’identité, la valeur, le corps et le rite afin de présenter en quoi les bijoux ont pu déranger la société ; qu’ils soient considérés comme trop féminins, trop précieux, décoratifs, corporels ou primitifs, ils ont depuis des années affolé les mœurs et fait scandale en outrant une population peut être un peu trop conservatrice.

Les bijoux sont donc aujourd’hui un accessoire de mode, censés mettre en valeur la personne et son style selon la manière dont elle s’habille.

Mais bien au-delà de ça, les bijoux ont toujours été un symbole ayant eu plusieurs fonctions : une fonction sociale, pour démontrer son statut, une fonction identitaire, pour revendiquer son appartenance à un groupe ou une idéologie, une fonction magico-religieuse conférant un pouvoir thérapeutique ou superstitieux aux personnes qui les portent, une fonction utilitaire, pour faciliter notre vie, et bien sûr, une fonction sentimentale que je ne pense pas avoir besoin de présenter.

Un parallèle

Il m’a été difficile de faire un lien avec Médusa, une des gorgones de la mythologie grecque : créature malfaisante dont le regard pétrifiait les personnes qui le croisait. Selon les versions, cette jeune fille était tellement fière de sa beauté et de sa chevelure qu’elle osa défier Athéna, déesse de la sagesse et de la stratégie militaire, qui changea ainsi son regard et sa chevelure en serpent.

Pour faire le parallèle avec les bijoux, ces derniers sont une manière de se faire remarquer et de se sublimer, ce qui peut déranger certaines personnes qui en font un tabou, par jalousie probablement.

Mes chers lecteurs, les bijoux sont à la femme ce que la voiture est à l’homme, séparable à la beauté, quasi indispensable à la séduction.

A très vite !

Merci de valider le captcha

Votre demande a bien été envoyée, nous vous remercions pour votre inscription.